Scheena

Oyé Oyé les amis
 
Aujourd’hui coup de projecteur sur une blogueuse que nous aimons beaucoup. 
Elles s’appellent Jordane et Nafissath.
Hoooooo c’est bon je rigole, pour Jordane je ne sais pas hein
car 
elle a tendance à être mégalo et à « s’auto-(sur)kiffer » intempestivement…  :-)  :-)  :-)
Bon, revenons aux choses sérieuses!
 
Un jour du mois de juin,
je me promenais sur l’autoroute du monde virtuel à la recherche d’un cadeau,
pour une amie, qui avait besoin d’un petit relooking et qui vit à Paris. Bref!
 
Une chose en entraînant une autre je me suis retrouvée
(je ne sais trop comment d’ailleurs) sur le blog de Scheena (se prononce chi-na)
et là j’ai vraiment mesuré à quel point internet peut-être chronophage. 
Je pensais avoir passé peu de temps sur ce génial blog, mais revenue dans le monde réel j’ai pris conscience, comme si j’étais tombée dans une faille temporelle,
que m’arrêter chez Scheena c’était un peu comme franchir Stargate. 
 
Oui j’ai bien écrit STARGATE mais c’est un peu ce que j’ai ressenti… 
Pour l’anecdote je n’ai jamais vu cette série mais j’ai toujours aimé son titre. 
 
Bon ne nous égarons pas, revenons au blog de Scheena
dont le nom est d’ailleurs http://lesconseilsdescheena.blogspot.fr.
 
Chaque article, look, est un nouveau monde, un nouvel univers,
dans lequel on a envie de s’attarder et dont on n’a pas envie d’en repartir…
Je ne suis pourtant pas le genre de personne qu’on peut qualifier de Fan
de qui que ce soit, mais je dois avouer que j’ai été happée par ce blog. 
Depuis, j’y reviens régulièrement pour voir
et lire ce qui s’y conte de nouveau et je ne suis jamais déçue.
 
 Pas de chichi, pas de bling-bling, juste de la douceur, de l’élégance et de l’épure.
 
 J’ai dégusté avec gloutonnerie et bonheur ses looks, ses coups de cœur,
son partage de sa vie de famille…
 La 2ème raison pour laquelle nous avons envie de vous en parler
c’est parce-qu’avant d’être blogueuse elle est aussi et surtout coach en image ou « relookeuse » si vous préférez, ainsi que personal shopper.
 
Qu’on le déplore ou pas nous vivons dans le monde de l’image. 
Celui que nous donnons et celui qu’on nous impose à longueur de temps
et bien souvent de manière coercitive et dont on ne peut échapper.
On ne peut pas contrôler cette coercition sociétale, médiatique, mais on se doit au moins (par respect pour soi et pour les autres)
de contrôler l’image qu’on donne de soi à différents moments de la vie
dans le domaine professionnel, social, familial, sentimental…
 
L’amour propre commence par l’art et la manière de se mettre en valeur. Malheureusement on ne sait pas toujours le faire et du coup on entre dans la spirale du mal-être dont on a l’impression qu’on ne s’en sortira jamais. 
Il peut aussi arriver de se scléroser dans un style et de ne pas savoir comment en sortir, surtout si on évolue dans le domaine des métiers de la communication,
qu’on est artiste et j’en passe.
Scheena étant détentrice d’un certificat d’état en tant que coach en relooking,
peut vous accompagner dans ce nouveau processus.
Elle peut vous aider à vous réapproprier une nouvelle image qui correspondra
plus à ce que vous êtes à un instant T de votre vie. 
 
Vous pouvez en savoir plus sur Scheena en lisant l’interview, ci-dessous,
à laquelle elle a gentiment et très sincèrement répondu. 
N’hésitez vraiment pas à la contacter car je pense que la construction d’une vie se fait par le biais d’un mental solide dans un corps dont on est sûre.
 
Bonne semaine à tous et j’espère que vous serez nombreuses
et nombreux à aller faire un tour du coté de chez Scheena.
 
On vous embrasse, Nafissath et Jordane. 
 
Ps: Merci à vous d’être de plus en plus nombreuses et nombreux à nous lire.
Par ailleurs on remercie les lectrices
qui nous envoient des mails bouleversants de témoignages de vies.
 On se servira de certains de vos témoignages pour nos futurs articles. 
Désolées aussi de ne pas être encore en vente. On y travaille vraiment. 
 
On cède la parole à Scheena.

Bonjour Scheena.
Apprenez nous les choses que vous estimez importantes à savoir sur vous…?
Le plus important a toujours été pour moi mes enfants,
ma famille et mes amis proches. Rajoutez à ça un bon petit plat et un rire aux éclats
et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Vous êtes coach en image et personal shopper. Dites nous en plus sur ce métier?
En quoi les compétences acquises dans le domaine de la pub vous servent pour ce nouveau métier?
Mon métier est plus connu sous le terme de «relooking» mais plus simplement, j’accompagne des personnes qui souhaitent travailler leur image à un moment donné de leur vie pour atteindre un but spécifique. Ce travail peut passer par le style vestimentaire, la coiffure, le maquillage pour les femmes et même les soins de la peau. En temps que personal shopper, je fais tout simplement le shopping à la place de mes clients qui n’en ont pas le temps ou qui ne sont pas sur Paris. Il peut s’agir d’un cadeau pour une tierce personne, une tenue pour un gala ou tout simplement le dernier téléphone non encore disponible ailleurs. L’ex publicitaire que je suis a forcément appris comment se vendre et vendre aux personnes que je rencontre l’importance de toujours laisser derrière soi l’image la plus positive possible
parce qu’elle peut nous ouvrir ou fermer définitivement des portes.

Est-il important pour vous qu’il y ai
une certaine affinité avec vos « potentiels » clients?

Je pose la question car je pense que s’il y a une tension qui s’instaure,
c’est plus compliqué de conseiller quelqu’un…
Je ne me définirai pas comme une amie de mes clients mais plutôt un conseiller.
Et comme tous les conseillers, je suis dans la confidence de certaines de leurs envies, de leurs projets, de leurs limites…
Plus j’en sais sur certains points, plus pertinents seront mes conseils par la suite.

Après combien de rencontres débute la démarche de relooking?
Tout commence par un entretien de coaching qui nous permet de définir quelle image la personne veut donner, à qui, pourquoi… Ensuite commence la phase «pratique» avec un test de couleurs qui aide à déterminer les couleurs à porter à l’avenir. Puis on travaille les soins à apporter à la peau, la nouvelle coiffure et enfin le plus intéressant, la partie vestimentaire qui elle se déroule en 3 à 4 étapes. Tout dépend en réalité du budget et des besoins du client. Certaines personnes viennent me voir
uniquement pour apprendre à se maquiller par exemple.

Selon vous la mode est -elle une question de tendances du moment ou vous considerez que ce qui compte c’est avant tout de trouver son propre style?
La mode et le style sont deux choses différentes. La mode est saisonnière et dictée par les tendances du moment. Elle peut être vestimentaire, musicale… Le style lui est plus personnel. C’est un mélange entre ce que l’on porte, ce que l’on aime et qui l’on est. Il y a de la personnalité dans un style, une histoire, des convictions, des centres d’intérêts. Et plus ces éléments sont évidents, plus un style est unique.
Regardez Lady Gaga, Michael Jackson, Prince, Ines de la Fressange, Jackie Kennedy, Solange Knowles, Dita Von Teese…

Pensez-vous que changer son style vestimentaire peut modifier le cours d’une vie tant professionnellement que socialement?
Bien sûr! Une image pleine de fausses notes peut changer le cours d’une carrière. Prendre soin de son image et se préoccuper de son apparence c’est faire de même pour ses relations professionnelles et personnelles. En l’espace de trente secondes, nos interlocuteurs peuvent se forger une opinion de notre personne qui n’est pas la bonne à cause d’une tenue pas adaptée, d’une hygiène douteuse ou de manières inappropriées. Et s’il s’agissait du poste ou de l’homme de notre vie et qu’on n’avait pas de deuxième occasion de faire bonne impression?

Un look intemporel pour vous c’est quoi?
Un look qui nous ressemble. Vu qu’une personne reste profondément la même au fil du temps, son look le devient également.

Qu’est-ce qui retient votre attention dans un vêtement: matières, couleurs, coupes, architecture de la découpe et autres si vous avez d’autres précisions…?
Le fait qu’il me plaise instantanément. J’ai souvent des coups de cœur où j’ai l’impression que le vêtement me parle et me dit «achèèèèète moi…». Ensuite, il faut que la couleur et la coupe aillent à mon teint, à ma morphologie et à mon portefeuille.

Citez nous quelques objets que vous considérez
comme indispensable dans un dressing?
Une robe noire, parfaite pour de nombreuses occasions. Puis pêle-mêle, une veste et un pantalon noirs bien coupés, une chemise et un tee-shirt blanc, un jean brut et un cardigan. En accessoires, des escarpins noirs ou nude, des ballerines, une écharpe colorée. Avec ces dix pièces, je peux m’habiller pendant une semaine entière,
de jour comme de nuit!

Y a t-il des accessoires que vous portez de manière inattendue en les détournant?
Oui bien sûr, ça m’est arrivé de porter un collier comme une ceinture, ou des bas comme un ruban dans mes cheveux. Tout dépend de ce dont j’ai besoin à l’instant.

Vous arrive t-il d’utiliser des accessoires normalement réservés aux hommes?
Avec grand plaisir! Je fais même de temps à autre un petit tour dans les rayons hommes pour dénicher une chemise ou un pull mais ce que j’aime le plus,
ce sont les montres masculines.

Lors de vos voyages y a t-il des pays (continents, villes)
où vous avez particulièrement aimé le look des gens?
New York sans aucun doute. Mais j’ai entendu dire que le top c’était Londres
et j’ai hâte d’aller voir ça de mes yeux.

Dans un style qu’est-ce que vous trouvez totalement inacceptable?
La vulgarité et le manque d’hygiène. Les vêtements peuvent être usés
mais pas sales ni malodorants.

Citez nous 4 designers que vous aimez infiniment et pourquoi?
Question piège car j’en aime tellement. Il y a l’américaine Rachel Roy. Elle crée pour rendre les femmes encore plus belles et bien dans leurs peaux. J’aime également beaucoup Yves Saint Laurent, c’est une vielle histoire d’amour transmise par ma mère qui était folle de ses créations et de ses modèles noires notamment Katoucha. J’aime aussi le travail de l’italo-haitienne Stella Jean et de la styliste grecque Mary Katrantzou qui font un incroyable travail sur les imprimés.
Je sais que vous ne m’en avez demandé que quatre mais il y a mes chouchous d’Afrique que je ne peux pas oublier de citer:
Elie Kuame, Angèle Epouta, Imane Ayissi, MF Couture, Adama Paris, Tina Lobondi

Citez nous 4 blogs que vous aimez?
J’aime beaucoup celui de l’angolaise Soraya de Carvalho.
Sinon, je suis avidement ceux de l’italienne Chiara Ferragni,
et des américaines Tracee Ellis Ross, et Blair Eadie.

Vous êtes très « caméléon » dans vos looks. Quels conseils donneriez-vous à nos lectrices pour qu’elles s’autorisent cette liberté au lieu de toujours rester dans leur zone de confort vestimentaire?
D’écouter leur instinct et d’oser. Ça ne peut pas leur faire de mal.

On vous trouve magnifique et je suis épatée qu’après 4 enfants vous ne basculiez pas dans le cliché de la maman débordée par sa grande famille.
Pourtant je suis certaine que vous l’êtes:-) :-)
La chose que j’aime par dessus tout c’est que vous n’arborez pas le look de la mère qui tient absolument à se donner une stature de maman avec un style figé, hyper sobre, fade, monochrome/bichrome/trichrome
sans aucune fantaisie à mon sens…

Quel est donc votre secret pour réussir cette perfomance?
Mais je suis une maman avec des problèmes de maman! Nombre de mes lectrices le sont certainement aussi mais elles ne viennent pas sur le blog pour lire cela. Je choisis souvent mes looks en fonction d’une histoire que je veux raconter ou d’un événement auquel je dois me rendre.
Après, je ne souhaite qu’une chose: c’est que mes lectrices se disent:
«Tiens, j’ai une robe similaire, ça me donne des idées» ou alors

«je ne savais pas que je pouvais mélanger le rouge et le vert. Je vais essayer!».

Aimeriez-vous un jour créer votre propre ligne de vêtements? Si oui sachez d’avance que ce sera un honneur pour nous de relayer l’info le moment venu…
J’ai de nombreux projets mais celui là n’en fait partie.

Pour finir je vous propose de nous donner le nom de deux chansons que vous aimez beaucoup et qui disent des choses de vous ou vous donnent de l’énergie ou du courage pour construire de grandes choses…
Chacune de ses chansons représentent quoi pour vous?
N’importe quelle chanson dansante de Michael Jackson ou de la musique disco du type Saturday Night Fever. Elles représentent la joie de vivre, l’envie de bouger,
de prendre les choses en main. Un «Bad» ou «Staying alive» au volant
et je suis prête à conquérir le monde.

Quelles exigences sur la première image qu’on donne à quelqu’un
essayez-vous de transmettre à vos enfants?
Il faut qu’elle soit positive. Peut importe par quoi ça passe mais il faut qu’elle soit positive. Mon souhait le plus grand c’est qu’ils soient plus tard des personnes «bien», dans le sens premier du terme.
Qu’ils fassent et disent des choses bien même à des personnes qui font le contraire.

Publicités

2 réflexions sur “Scheena

  1. nashou 16 décembre 2013 / 10:31

    Merci pour cette interview de scheena, c’est toujours agréable de découvrir un peu plus sur la personnalité et la vie des bloggueuses qu’on suit!! Très bonne continuation à toutes les 2!

    • Jordane 22 décembre 2013 / 12:58

      Coucou Nashou ! C’est vraiment super que tu aies apprécié l’interview de Scheena,
      c’est une belle personne en plus d’être une belle femme. Tu suis son blog depuis longtemps ?
      Au fait, merci pour tes encouragements ! :D

Un petit mot ? ~ A small word ? - Sorry in advance, sometimes the comments don't pass.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s